Présentation

Le Laboratoire est fonctionnel depuis 2004. Il a été mis en place avec comme mission de renforcer les capacités du Ministère ayant la santé publique dans ses attributions dans le diagnostic et la surveillance des pathologies endémiques et épidémiques ; le contrôle de qualité des médicaments, de l’eau et des aliments ainsi que le contrôle de l’environnement.

Les services existants au laboratoire

 

Dans le domaine du laboratoire, l’INSP est le leader du réseau national des laboratoires de santé publique comprenant également le laboratoire du Centre Hospitalo-Universitaire de Kamenge (CHUK) et huit laboratoires rattachés aux hôpitaux de district. Il a déjà atteint le niveau de quatre étoiles (93%) dans le processus d’accréditation selon la grille Stepwise Laboratory Quality Improvement Pross Towards Acreditation (SLIPTA) de l’OMS.

 

Le laboratoire national de référence de l’INSP a reçu en août 2019 une accréditation de l’OMS pour le diagnostic de la rougeole.

 

En sa qualité de laboratoire national de référence, il encadre le réseau national des laboratoires médicaux et participe à l’assurance qualité des médicaments et de l’eau. En effet, avec une moyenne de 144 échantillons de médicaments contrôlés par an, il a déjà contrôlé la qualité de plus de 700 lots de médicaments entre 2015 et 2019. Pendant sa 1ère année de fonctionnement (depuis 2019) le service de contrôle de l’eau et des aliments a, quant à lui, déjà contrôlé une vingtaine d’échantillons d’eau.

 

Il faut cependant noter que les capacités techniques de ce département lui permettent de contrôler plus d’échantillons que ceux déjà reçus.

 

Le laboratoire de l’INSP participe en outre à la recherche épidémiologique relative à la politique sectorielle et au développement du secteur de la santé. Ainsi, il a participé à l’enquête « Démographie et santé » (EDSB-III 2016-2017), à l’Enquête socio comportementale de 2011 (BSS) et l’enquête multi-indicateurs (MICS).

 

L’INSP joue également un rôle central dans la surveillance et le suivi des maladies à potentiel épidémique dont la maladie à virus Ebola et la pandémie de la maladie à Coronavirus 19 (Covid-19).