Biomédical

Du côté biomédical, les activités principales sont le diagnostic, le contrôle de qualité des analyses et la surveillance des pathologies ciblées par le système de Santé du Burundi.

 

  • Concernant le diagnostic, le laboratoire de l’INSP, qui est un Laboratoire National de Référence en santé publique effectue la plupart des analyses considérées comme essentielles. Il utilise des méthodes modernes appliquées par un personnel qualifié et selon un système d’assurance qualité (ISO 15189). Cependant, il se heurte à des ruptures de stocks en réactifs. Il y a un besoin de formation en cours d’emploi du personnel pour renforcer leur capacité en permanence, d’amélioration de la maintenance par la mise à disposition de backup, du suivi de l’étalonnage et du calibrage des appareils.

 

  • Concernant le contrôle de qualité des analyses, le laboratoire de l’INSP contribue à leur amélioration par l’organisation de contrôle de qualité. Ex : Le service de mycobactériologie contrôle les lames des laboratoires périphériques. Le contrôle de qualité entre les laboratoires nationaux est en cours de préparation via les activités du réseau national des laboratoires (contrôle inter laboratoires). La réalisation effective de ces activités nécessite des ressources humaines, de la logistique et de l’organisation. Suite au problème de financement, le panel de sérum et les supervisions formatives sont réalisées seulement pour le paludisme, la tuberculose et rarement pour le VIH

 

  • Le laboratoire participe à la surveillance et la lutte contre les maladies épidémiques par le diagnostic du choléra, de la dysenterie bacillaire, de la rougeole, du VIH chez les femmes enceintes, de la résistance aux ARV et de la tuberculose multi-résistante. Des données relatives à la surveillance intégrée de la maladie et de la riposte sont transmises aux programmes concernés qui constituent, à leurs tours, une base de données exploitable à partir des résultats d’analyse. Néanmoins, un système de transmission de ces données devrait être amélioré et uniformisé et être en lien avec le système d’information sanitaire.

 

Le laboratoire de l’INSP participe à la recherche épidémiologique relative à la politique sectorielle et au développement du secteur de la Santé. Ainsi, le Laboratoire National de Référence a participé à l’enquête « Démographie et santé » (EDS), à l’Enquête socio comportementale de 2011 (BSS) et l’enquête multi-indicateurs (MICS). Il constitue aussi une banque de données exploitable pour générer une information en santé publique sur les sujets de recherche s’intéressant à la Santé publique.